VMC gaz en collectivité – 5 points de contrôle annuels pour le syndic

entretien vmc gaz

VMC gaz en collectivité – 5 points de contrôle annuels pour le syndic

Déclinaison de la VMC simple flux, la VMC gaz permet d’évacuer les produits de combustion d’une chaudière gaz et de renouveler l’air de votre habitation en toute sécurité. Dans les collectivités, chaque logement comprend un appareil gaz raccordé à un conduit d’aération. L’air vicié rejoint le conduit collectif avant d’être évacué par un extracteur électrique installé dans le grenier ou sur le toit de l’immeuble.

Installation de la VMC gaz

Pour prévenir tout risque d’accident et d’intoxication au monoxyde de carbone, l’installation de la VMC gaz doit être réalisée par un professionnel. Il est indispensable que chaque chaudière soit raccordée à la VMC gaz. Ainsi, si l’extracteur électrique s’arrête, les chaudières cesseront de fonctionner également. Selon la réglementation en vigueur, chaque VMC gaz installée dans les logements collectifs doit comprendre un détecteur de défaut d’extraction, un système de transmission d’ordre, un moyen d’arrêter chaque chaudière de l’immeuble et un dispositif qui signale cet arrêt.

Entretien des VMC gaz

Avec le temps, particules et poussière s’accumulent dans le moteur de l’extracteur et dans les bouches d’aération. La VMC gaz perd alors en efficacité et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone se multiplient. Pour réduire ces risques, il est indispensable de réaliser des entretiens réguliers du système de ventilation.  Ces contrôles doivent impérativement être effectués par un professionnel. Il y a deux types d’entretien des VMC gaz.

L’entretien annuel comprend :

  • Nettoyage des pales du ventilateur ;
  • Vérification des connexions électriques ;
  • Contrôle des caractéristiques de fonctionnement du ventilateur ;
  • Entretien ou changement des bouches d’arrivée d’air et d’extraction ;
  • Vérification de la vacuité des conduits.

L’entretien quinquennal comprend :

  • Contrôle et réglage de l’ensemble de l’installation ;
  • Vérification du fonctionnement de l’ensemble du dispositif de sécurité collective ;
  • Vérification du fonctionnement de chaque élément raccordé.

Les avantages et les inconvénients

Rapide et simple à installer, la VMC gaz est essentiellement présente dans les logements dits collectifs. En France, près de 800 000 immeubles sont équipés de ce système de ventilation. La VMC gaz réalise trois actions en un seul et unique appareil : extraction des gaz, sécurité de la chaudière et évacuation de l’humidité.

La VMC gaz est un dispositif énergivore. Dès que la chaudière fonctionne, les appareils de ventilation extraient de l’air en continu. L’air froid rentre dans le bâtiment ce qui réduit la température intérieure et la chaudière s’allume automatiquement.

Les lois concernant la VMC gaz sont nombreuses et strictes. Seuls les entretiens réguliers réalisés par des professionnels permettent de respecter la réglementation en vigueur. Sur le long terme, le coût de l’entretien d’une VMC gaz est élevé.

Enfin, il faut savoir que la quantité d’eau nécessaire au bon fonctionnement d’une VMC gaz est difficile à calculer. Un débit trop important ou non engendre un dysfonctionnement des dispositifs. Pour réduire cette imprécision, les appareils sont de plus en plus conçus avec un système électrique sensible et intelligent mais ils sont également plus fragiles et sujets à des dysfonctionnements. Bien que la VMC gaz a connu son heure de gloire, aujourd’hui leur installation tend à décroître à cause de ces différents inconvénients.

Besoin de conseils ou d’une intervention sur les VMC gaz ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

VMC silencieuse – Comment réduire les nuisances ?

La VMC est un système de ventilation, intégré à la structure d’un bâtiment, évacuant et renouvelant l’air d’une pièce (évitant ainsi les mauvaises odeurs et la pollution). Certaines installations provoquent des nuisances sonores en continu. Cet article vous expose les caractéristiques de la VMC silencieuse.

Pourquoi la VMC fait du bruit ?

Qu’importe le type de VMC installée, il faut savoir que les ventilateurs vont générer du bruit à basses fréquences, celles-ci traversent facilement les obstacles. Les éléments générant du bruit sont : les moteurs, les bouches d’extraction ou les gaines. Cependant, certains appareils sont anormalement bruyants.  En voici les deux raisons.

La mauvaise installation :

Une des sources les plus courantes de ce désagrément est la mauvaise installation de votre système de ventilation. Entre autre, par le choix du matériel installé ; Le ou les ventilateurs de la VMC n’ont pas les bonnes dimensions. Une VMC surdimensionnée trop puissante (débit et pression), génère des nuisances excessives. Bien sûr, vos pièces seront bien plus ventilées mais cela s’avère inutile, coûteux et provoque des désagréments acoustiques. Il se peut également, que l’origine soit malheureusement la négligence lors des travaux d’installation.

Le manque d’entretien :

A l’usure, certaines parties de la VMC s’endommagent. Sans entretien régulier, le système s’encrasse provoquant ainsi, des nuisances sonores peu appréciables. C’est pour cette raison, qu’un entretien régulier est nécessaire. Pour nettoyer votre installation complète, faites appel à un professionnel.

Diminuer les nuisances pour une VMC silencieuse

Comme énoncé plus haut, un système de ventilation génère du bruit. Celui-ci est réduit lorsque l’installation est effectuée correctement.

Lorsque vous constatez une nuisance sonore inhabituelle, vérifiez votre installation dans son ensemble.

  • La vitesse d’aspiration : Si l’origine provient du moteur, un remplacement par un moteur fonctionnel est nécessaire afin de diminuer les risques de surchauffe, voire d’incendie.
  • Les gaines : Si elles sont trop tendues, il faudra les allonger. Si elles sont percées, écrasées ou déformées, il faudra les remplacer.
  • Obstruction des entrées d’air : Il existe des bouches d’extraction insonorisées pour remplacer les entrées d’air obstruées.

Il est également possible d’entourer votre système d’un caisson en matériaux isolant tel que la laine minérale.

Les différents types de VMC existant

Un matériel de qualité et adapté à votre habitat, vous garantira une tranquillité tout en profitant d’un air non pollué.

La VMC existe sous différents modèles :

  • Simple flux : Le modèle d’entrée de gamme. Il aspire l’air pour épurer l’atmosphère et lutter contre l’humidité ou les polluants.
  • Double flux : Ce modèle possède un échangeur qui récupère les calories de l’air et chauffe l’air extérieur insufflé dans l’intérieur.
  • Hygroréglable : Elle possède des bouches d’aération intelligentes et s’adaptent au taux d’humidité des pièces.
  • Thermodynamique : Sur une double flux s’ajoute une pompe à chaleur qui chauffe l’air entrant.

Pour finir, l’entretien reste la première chose à effectuer régulièrement pour désencrasser votre VMC et réduire les nuisances sonores.

Besoin de conseils pour avoir une VMC silencieuse ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Réfection des gaines de VMC dans un immeuble collectif

Les logements et les parties communes de tous les immeubles collectifs construits après 1982 doivent être équipés d’un système de ventilation. Dans le cadre d’une rénovation thermique, l’installation d’une VMC est souvent privilégiée. Si le moteur, les bouches d’extraction ou encore les entrées d’air font l’objet d’un contrôle régulier, il est également très important de ne pas négliger l’entretien du réseau de gaines et vérifier son étanchéité.

Qu’est-ce que le réseau de gaines en VMC

La VMC est un système de ventilation composé de différents éléments : un moteur qui permet de faire circuler l’air à l’intérieur ; des bouches d’extraction pour adapter le débit d’air ; et des entrées d’air qui assurent le renouvellement. La liaison entre ces différents composants est assurée par des gaines disposées en réseau. Dans un immeuble collectif équipé d’une VMC simple flux, un seul réseau suffit contrairement à une installation de VMC double flux qui nécessite deux réseaux de gaines. Le réseau de gaine a pour fonction de relier les bouches d’aspiration au groupe d’extraction. L’installation et l’entretien du réseau de gaine ont une influence directe sur les autres éléments qui composent le système de ventilation mécanique contrôlée.

Les risques liés au mauvais entretien des gaines  

Comme tous les autres composants de la VMC, le réseau de gaines nécessite un entretien annuel régulier. Sans cela, les poussières s’accumulent dans le réseau, forment un bouchon et provoquent un dysfonctionnement de la VMC. Dans de rares cas, cet obstacle de matières peut être à l’origine d’incendies domestiques. Dans les immeubles collectifs, une partie du réseau se situe sur le toit, au départ du moteur. Avec le temps, les gaines subissent les dégradations naturelles liées à leur exposition à l’extérieur. Ainsi, le réseau s’use et perd de son étanchéité. Un réseau de gaines mal entretenu ou mal adapté peut également contenir de l’eau. Ce phénomène de condensation se produit souvent dans un réseau de gaines installé dans les combles, lorsque la température extérieure est trop basse ou quand la VMC est arrêtée. En règle générale, un simple contrôle visuel permet d’identifier ce problème. Tous ces risques liés au mauvais entretien du réseau de gaines provoquent un dysfonctionnement de la VMC et ont des conséquences sur la santé des occupants.

Comment entretenir le réseau de gaines

L’accès aux gaines est souvent difficile en raison de leur installation. Selon les contraintes techniques, une partie du réseau peut être installé dans les combles, à l’arrière d’un faux plafond, dans un conduit technique spécifique avec bien sur, une partie sur toit. C’est pourquoi il est indispensable de faire appel aux services d’une entreprise spécialisée au minimum une fois par an. Une fois sur place, le technicien procède à une inspection du réseau de gaines. Si les gaines se remplissent d’eau et que l’air ne circule plus alors il faudra isoler les gaines. Le technicien vérifie également si les gaines ne présentent pas de fuites, si elles sont bien connectées au caisson moteur et si les coudes du réseau ne forment pas un obstacle à la bonne circulation de l’air.

Les équipes FHV effectuent régulièrement la réfection des réseaux de gaines pour les syndics de copropriété. Cette opération est moins coûteuse qu’un remplacement complet des réseaux. Cependant, si les dégâts sont constaté trop tard un remplacement est inévitable. Dans le cas d’un encrassement sévère, votre professionnel de l’entretien réalise un nettoyage à l’eau avec un furet

Besoin d’une intervention pour vérifier l’étanchéité de vos réseaux de gaines ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés

Show Buttons
Hide Buttons