Pollution de l’air intérieur : les risques sanitaires pour les enfants à l’école ou dans les crèches

Pollution-air-intérieur-enfant

Pollution de l’air intérieur : les risques sanitaires pour les enfants à l’école ou dans les crèches

Les enfants passent la majorité de leurs temps dans les écoles ou les crèches. Il est donc primordial que ces espaces garantissent une bonne qualité de l’air intérieur (QAI). Depuis le début de l’année 2018, un nouveau dispositif réglementaire de recueil et de diffusion des données de l’air intérieur a été mis en place dans ces établissements. Les données collectées permettent d’identifier les sources des polluants et ainsi de permettre la mise en place de mesures nécessaires à l’assainissement de l’air intérieur dans les écoles et les crèches.

Les sources de polluants de l’air intérieur dans les écoles et les crèches

Dans les écoles et les crèches, il existe trois sources principales de pollution de l’air intérieur. La première est celle issue des activités et des comportements des occupants. Par exemple, il y a l’usage de produits d’entretien, de peintures, de feutres, sans compter l’émission des bactéries et des virus. La seconde vient directement des abords de l’école ou de la crèche : à l’extérieur du bâtiment, l’air est chargé en particules fines telles que le pollen, les particules de diesel ou encore les poils d’animaux. La dernière source de pollution de l’air intérieur est celle émise par des matériaux de construction, d’ameublement ou de décoration. Les moquettes et les tapis par exemple sont une véritable réserve à acariens.

Les conséquences sanitaires de la pollution de l’air intérieur chez l’enfant

Avec les personnes âgées et les femmes enceintes, les enfants sont les plus sensibles à la pollution de l’air intérieur. Dans une crèche ou une école, ils peuvent développer de l’asthme, des maux de tête, une grande fatigue ou encore des nausées. Sur le long terme, la pollution de l’air intérieur aurait un impact sur les capacités d’apprentissage et de mémorisation de l’enfant. Si l’espace dans lequel évoluent les enfants est mal aéré, alors les bactéries et les virus se propagent également davantage. Tous ces symptômes sont liés à la forte concentration de polluants dans un espace fermé et mal aéré. Dans les écoles et les crèches, la pollution de l’air intérieur est invisible. Ce qui peut être redoutable pour la santé des enfants.

Que faire pour assainir l’air intérieur d’une école ou d’une crèche

Afin de prévenir la dégradation de la QAI dans l’école et la crèche, différentes précautions sont à prendre. Certains types de mobilier, les produits d’entretien ou encore des matériaux de construction constituent des sources émettrices de polluants. Il convient de les supprimer ou de les remplacer par des alternatives éco-responsables. Avec ce geste simple, les écoles et les crèches gagnent facilement en qualité de l’air intérieur. L’installation d’un système de ventilation, de filtration et/ou de dépollution permet de traiter l’air. Cela évite l’accumulation de polluants à l’intérieur du bâtiment. Tous les établissements accueillants des enfants doivent s’assurer du bon fonctionnement et de l’entretien régulier de ces équipements de traitement de l’air.

Besoin de conseils ou d’une intervention pour le diagnostic de votre air intérieur (QAI) ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés

Show Buttons
Hide Buttons