Maison basse consommation : définition et cout ?

Maison basse-consommtion

Maison basse consommation : définition et cout ?

Qu’est-ce qu’une maison basse consommation est quelle est son cout ?

 

C’est l’une des évolutions essentielles en matière d’habitat, consécutives aux politiques publiques pour baisser les émissions de CO2 et les besoins énergétiques. Il s’agit de la maison ou un bâtiment basse consommation (BBC), à ne pas confondre avec le label BBCA. Ce nouveau concept n’est pas une notion fourre-tout car il obéit à des critères précis par diverses réglementations depuis 2005 avec un label délivré par l’organisme Effinergie et celle issue du Grenelle de l’Environnement en 2012 (RT 2012 soit Réglementation Thermique 2012. Notons qu’elles sont devenues obligatoires pour le premier janvier 2013 et concernant toutes les constructions individuelles neuves. Faisons un tour d’horizon des avantages et des inconvenants des bâtiments et maisons basse consommation.

Avantages d’une maison basse consommation :

Sur le principe, elle est conçue pour minimiser tous ces besoins énergétiques dans l’objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre mais aussi de baisser les factures d’énergie de ses occupants. Ainsi, tous les bâtiments et maisons neufs dont les permis de construire ont été délivrés depuis le premier janvier 2013 doivent limiter leur consommation maximale d’énergie primaire (Cep) de 40 à 65 kWh/m²/an selon leur localisation géographique mais aussi en fonction de l’altitude.

 

Pour les anciens bâtiments, le label BBC Effinergie Rénovation peut aussi être obtenu si des travaux de rénovation importants sont réalisés. Sur le plan de ses avantages au-delà de participer à la lutte contre le réchauffement climatique, c’est en premier lieu une baisse substantielle (de 40 à 70 %) du coût des dépenses énergétiques moyennes par rapport aux maisons d’anciennes générations. Certains projets de maisons vont plus loin, avec un coût égal à zéro des dépenses énergétiques, même au-delà avec les maisons à énergie positive, soit créatrices d’énergie.

Inconvénients d’une maison basse consommation.

Pour atteindre ces objectifs, selon les plans de l’architecte, un constructeur devra porter ses efforts sur plusieurs axes de son travail : l’eau chaude, le refroidissement, la ventilation, le chauffage et, bien-entendu, l’éclairage.

En outre, il devra intégrer dans le bâti des systèmes d’isolation performants afin de limiter les fuites d’air à 0,6 mètre cube par mètre carré et par heure dans le cas d’une maison individuelle, et 1 mètre cube pour une copropriété.
En amont de la construction, l’architecte devra faire une vraie expertise dans le choix des matériaux mis en œuvre, l’orientation de la maison, l’évitement des pertes thermiques, une bonne répartition des vitrages et ouvertures, etc.

On l’aura compris, toutes ces nouvelles dispositions pour construire des bâtiments et des maisons basse consommation impactent sensiblement à la hausse les budgets de construction, dans des proportions entre 20 et 35% par rapport aux coûts de construction de maisons et bâtiments d’anciennes générations. Cela étant, la bonne nouvelle est que ce surcoût est amorti avec le temps par les économies de dépenses énergétiques.

 

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés

Show Buttons
Hide Buttons