VMC silencieuse – Comment réduire les nuisances ?

vmc-silencieuse-reduire-les-nuisances

VMC silencieuse – Comment réduire les nuisances ?

La VMC est un système de ventilation, intégré à la structure d’un bâtiment, évacuant et renouvelant l’air d’une pièce (évitant ainsi les mauvaises odeurs et la pollution). Certaines installations provoquent des nuisances sonores en continu. Cet article vous expose les caractéristiques de la VMC silencieuse.

Pourquoi la VMC fait du bruit ?

Qu’importe le type de VMC installée, il faut savoir que les ventilateurs vont générer du bruit à basses fréquences, celles-ci traversent facilement les obstacles. Les éléments générant du bruit sont : les moteurs, les bouches d’extraction ou les gaines. Cependant, certains appareils sont anormalement bruyants.  En voici les deux raisons.

La mauvaise installation :

Une des sources les plus courantes de ce désagrément est la mauvaise installation de votre système de ventilation. Entre autre, par le choix du matériel installé ; Le ou les ventilateurs de la VMC n’ont pas les bonnes dimensions. Une VMC surdimensionnée trop puissante (débit et pression), génère des nuisances excessives. Bien sûr, vos pièces seront bien plus ventilées mais cela s’avère inutile, coûteux et provoque des désagréments acoustiques. Il se peut également, que l’origine soit malheureusement la négligence lors des travaux d’installation.

Le manque d’entretien :

A l’usure, certaines parties de la VMC s’endommagent. Sans entretien régulier, le système s’encrasse provoquant ainsi, des nuisances sonores peu appréciables. C’est pour cette raison, qu’un entretien régulier est nécessaire. Pour nettoyer votre installation complète, faites appel à un professionnel.

Diminuer les nuisances pour une VMC silencieuse

Comme énoncé plus haut, un système de ventilation génère du bruit. Celui-ci est réduit lorsque l’installation est effectuée correctement.

Lorsque vous constatez une nuisance sonore inhabituelle, vérifiez votre installation dans son ensemble.

  • La vitesse d’aspiration : Si l’origine provient du moteur, un remplacement par un moteur fonctionnel est nécessaire afin de diminuer les risques de surchauffe, voire d’incendie.
  • Les gaines : Si elles sont trop tendues, il faudra les allonger. Si elles sont percées, écrasées ou déformées, il faudra les remplacer.
  • Obstruction des entrées d’air : Il existe des bouches d’extraction insonorisées pour remplacer les entrées d’air obstruées.

Il est également possible d’entourer votre système d’un caisson en matériaux isolant tel que la laine minérale.

Les différents types de VMC existant

Un matériel de qualité et adapté à votre habitat, vous garantira une tranquillité tout en profitant d’un air non pollué.

La VMC existe sous différents modèles :

  • Simple flux : Le modèle d’entrée de gamme. Il aspire l’air pour épurer l’atmosphère et lutter contre l’humidité ou les polluants.
  • Double flux : Ce modèle possède un échangeur qui récupère les calories de l’air et chauffe l’air extérieur insufflé dans l’intérieur.
  • Hygroréglable : Elle possède des bouches d’aération intelligentes et s’adaptent au taux d’humidité des pièces.
  • Thermodynamique : Sur une double flux s’ajoute une pompe à chaleur qui chauffe l’air entrant.

Pour finir, l’entretien reste la première chose à effectuer régulièrement pour désencrasser votre VMC et réduire les nuisances sonores.

 

Besoin de conseils pour avoir une VMC silencieuse ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Pas de commentaire

Faire un commentaire

Show Buttons
Hide Buttons