Les risques d’une ventilation mal entretenue en boulangerie

Ramonage de gaine de four en boulangerie

Les risques d’une ventilation mal entretenue en boulangerie

Les boulangeries sont des établissements recevant du public (ERP), au même titre que les restaurants, les centres médico-sociaux et les établissements scolaires. Les chefs d’entreprises sont dans l’obligation légale d’entretenir régulièrement leur ventilation ainsi que les réseaux de gaines de leur four. Dans le cas contraire, ils exposent leurs salariés, leur clientèle et leurs fonds de commerce à d’importants risques.

Les risques liés au mauvais entretien d’une VMC

Le métier de boulanger est une profession exigeante et difficile. Les horaires et le rythme de travail sont fatigants. Les salariés d’une boulangerie sont exposés à des accidents physiques comme les brûlures ou les douleurs musculaires. À cette liste s’ajoutent les risques sanitaires directement liés au mauvais entretien de la VMC.

Le risque d’incendie dans les fours

Lorsqu’un boulanger travaille, il manipule quotidiennement des substances volatiles comme la farine et la levure. La confection de pâtisseries requiert l’utilisation fréquente de matières grasses telles que le beurre, l’huile ou la crème fraîche. Les réseaux des fours de boulangerie se charge de ces différentes graisses. S’ils ne sont pas régulièrement entretenus, ces matières s’accumulent dans les gaines du dispositif. Ces matières sous la chaleur risque de déclencher un incendie.

Les allergies et les maladies respiratoires

Les allergies provoquées par le contact avec des micro-organismes constituent le principal risque sanitaire pour le boulanger. La farine est particulièrement nocive pour la santé. Sa substance très volatile est facilement inhalée par les personnes présentes dans les locaux. Les particules de farine passent par les voies respiratoires et viennent se loger dans les alvéoles pulmonaires. Les maladies liées à l’inhalation de la farine sont l’asthme, les rhinites ou encore les sinusites. Dans de rares cas, le contact avec la farine peut également provoquer une réaction allergique de la peau qui s’apparente à de l’eczéma.

L’hypersudation et la déshydratation

Dans son local de travail, le boulanger utilise de nombreuses machines professionnelles. Au moment de la cuisson, la température intérieure de l’atelier augmente fortement. Cette exposition prolongée à une forte chaleur provoque de l’hypersudation et de la déshydratation. Au-delà de la fatigue et des maux de tête, une personne déshydratée court le risque d’avoir de la tachycardie ou des sensations de vertige. Une VMC permet de renouveler l’air et de participer à la régulation de la température intérieure. Bien entretenu, votre système de ventilation mécanique contrôlée est un atout majeur pour assurer un confort thermique.

Entretien de VMC et réglementation

En tant qu’établissements recevant du public (ERP), les boulangeries sont concernées par des normes de sécurité qui permettent de protéger les employés, la clientèle et le fond de commerce. Une des réglementations concernent l’entretien du système de ventilation mécanique contrôlée : « les chefs d’établissement sont tenus, en application de l’article R232-5-9 du Code du travail, d’assurer régulièrement le contrôle des installations d’aération et d’assainissement. » (arrêté du 8 octobre 1987). Une fois par an, il est obligatoire de faire appel à un professionnel pour entretenir et contrôler la VMC. Tous les trois ans, ce professionnel doit venir nettoyer le dispositif complet et remplacer les pièces défectueuses.

Besoin de conseils ou d’une intervention sur votre ventilation ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés

Show Buttons
Hide Buttons