L’entretien des VMC gaz en collectivité

entretien vmc gaz

L’entretien des VMC gaz en collectivité

Déclinaison de la VMC simple flux, la VMC gaz permet d’évacuer les produits de combustion d’une chaudière gaz et de renouveler l’air de votre habitation en toute sécurité. Dans les collectivités, chaque logement comprend un appareil gaz raccordé à un conduit d’aération. L’air vicié rejoint le conduit collectif avant d’être évacué par un extracteur électrique installé dans le grenier ou sur le toit de l’immeuble.

Installation de la VMC gaz

Pour prévenir tout risque d’accident et d’intoxication au monoxyde de carbone, l’installation de la VMC gaz doit être réalisée par un professionnel. Il est indispensable que chaque chaudière soit raccordée à la VMC gaz. Ainsi, si l’extracteur électrique s’arrête, les chaudières cesseront de fonctionner également. Selon la réglementation en vigueur, chaque VMC gaz installée dans les logements collectifs doit comprendre un détecteur de défaut d’extraction, un système de transmission d’ordre, un moyen d’arrêter chaque chaudière de l’immeuble et un dispositif qui signale cet arrêt.

Entretien des VMC gaz

Avec le temps, particules et poussière s’accumulent dans le moteur de l’extracteur et dans les bouches d’aération. La VMC gaz perd alors en efficacité et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone se multiplient. Pour réduire ces risques, il est indispensable de réaliser des entretiens réguliers du système de ventilation.  Ces contrôles doivent impérativement être effectués par un professionnel. Il y a deux types d’entretien des VMC gaz.

L’entretien annuel comprend :

  • Nettoyage des pales du ventilateur ;
  • Vérification des connexions électriques ;
  • Contrôle des caractéristiques de fonctionnement du ventilateur ;
  • Entretien ou changement des bouches d’arrivée d’air et d’extraction ;
  • Vérification de la vacuité des conduits.

 

L’entretien quinquennal comprend :

  • Contrôle et réglage de l’ensemble de l’installation ;
  • Vérification du fonctionnement de l’ensemble du dispositif de sécurité collective ;
  • Vérification du fonctionnement de chaque élément raccordé.

 

Les avantages et les inconvénients

Rapide et simple à installer, la VMC gaz est essentiellement présente dans les logements dits collectifs. En France, près de 800 000 immeubles sont équipés de ce système de ventilation. La VMC gaz réalise trois actions en un seul et unique appareil : extraction des gaz, sécurité de la chaudière et évacuation de l’humidité.

La VMC gaz est un dispositif énergivore. Dès que la chaudière fonctionne, les appareils de ventilation extraient de l’air en continu. L’air froid rentre dans le bâtiment ce qui réduit la température intérieure et la chaudière s’allume automatiquement.

Les lois concernant la VMC gaz sont nombreuses et strictes. Seuls les entretiens réguliers réalisés par des professionnels permettent de respecter la réglementation en vigueur. Sur le long terme, le coût de l’entretien d’une VMC gaz est élevé.

Enfin, il faut savoir que la quantité d’eau nécessaire au bon fonctionnement d’une VMC gaz est difficile à calculer. Un débit trop important ou non engendre un dysfonctionnement des dispositifs. Pour réduire cette imprécision, les appareils sont de plus en plus conçus avec un système électrique sensible et intelligent mais ils sont également plus fragiles et sujets à des dysfonctionnements. Bien que la VMC gaz a connu son heure de gloire, aujourd’hui leur installation tend à décroître à cause de ces différents inconvénients.

 

Besoin de conseils ou d’une intervention sur les VMC gaz ?

Retrouvez votre agence France Hygiène Ventilation la plus proche de chez vous !

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés

Show Buttons
Hide Buttons