Comment installer et entretenir sa VMC ?

entretenir sa vmc

Comment installer et entretenir sa VMC ?

 
Dans cet article, nous vous délivrons des éléments-clés pour l’installation et pour entretenir sa VMC avec deux différents types : la VMC simple flux, et la VMC double flux. 

Pour une VMC simple flux

Qu’elle soit auto réglable ou hygroréglable, les bouches d’aspiration doivent être installées dans les pièces dites “de services” tels que la cuisine, la salle de bain, les toilettes et éventuellement une buanderie si vous avez.

Ensuite il faut tirer les gaines de la bouche à l’endroit où sera positionné votre caisson de ventilation, en prenant soin de bien les tendre, de façon à ne pas créer de poche d’eau. Il sera préférable d’utiliser de la gaine isolée afin d’éviter la condensation à l’intérieur des gaines. Attention à ne pas pincer les gaines !

Le moment est venu d’installer le caisson de VMC. Il sera nécessaire de le suspendre et de ne pas le mettre en contact avec la charpente, le solivage ou le plancher afin d’éviter la propagation des vibrations qui perturberaient fortement votre quotidien. Vous pouvez installer une gaine de rejet vers l’extérieur pour que l’air vicié ne soit pas rejeté dans le bâtiment.

 

Pour une VMC double flux

Les bouches d’aspiration doivent être installées dans les pièces de services et les bouches de soufflage : c’est-à-dire dans les pièces de vie telles que salon, salle à manger, chambresEnsuite, il faut tirer les gaines isolées à l’endroit où sera positionné le caisson double flux. Les gaines doivent impérativement être isolées afin de perdre le moins possible de calories.

  • Votre caisson double flux doit absolument être installé dans un endroit très bien isolé, suspendu ou posé sur socle anti-vibratile en pensant à bien raccorder un tuyau d’évacuation aux évacuations d’eau usées afin d’évacuer les condensats.  Être les plus proches possible de la centrale de traitement de l’air. On sait que les pertes de charge en aspiration sont plus faibles qu’en refoulement, car il s’agit d’une mise en vitesse; mais le dessin des prises d’air doit néanmoins être bien tracé, car la perte de charge existe, elle est une source de bruit et elle peut avoir une grande influence sur le fonctionnement des équipements placés en aval : ventilateurs, filtres, échangeurs.
  • Ne pas aspirer du côté de rues à fort trafic.
  • Éviter les effets de “by-pass” entre prise d’air neuf et évacuation d’air vicié. Les aspirations doivent naturellement être faites loin des zones de refoulement d’air vicié. Les prises d’air neuf doivent être faites plus bas que les sorties des rejets d’air vicié.
  • Pour limiter les charges calorifiques inutiles, éviter de disposer les prises d’air dans des endroits fortement ensoleillés (toitures, terrasses, façade ensoleillée, …) sans protection.
  • Résister aux intempéries. Pour cela, les aspirations se font en général du bas vers le haut, sinon sous la protection d’une visière assez longue, car l’aspiration a évidemment tendance à entraîner la pluie ou la neige. Ne pas oublier que neige et brouillard givrant peuvent très vite obturer les grillages de protection et faire se coller les uns aux autres les volets mobiles des registres automatiques ou auto basculants.
  • Limiter le transfert des bruits. Il est fréquent de confier aux prises d’air une fonction d’insonorisation permettant non seulement de réduire le bruit extérieur pénétrant dans l’installation, mais également le bruit de celle-ci partant vers l’extérieur, en particulier celui des ventilateurs.
  • Prévoir un accès pour le nettoyage. Celui-ci peut être fréquent puisque les grilles de prise d’air extérieur ne sont pas protégées par des filtres.
  • Ne pas permettre l’intrusion de rongeurs par exemple grâce à un grillage. Celui-ci sera réalisé avec une section de câble la plus faible possible pour limiter les pertes de charge à l’entrée.

 

entretenir sa vmc

Pour finir, il faut procéder au réglage de la VMC double flux en mesurant les débits d’air repris et soufflés afin d’assurer un bon équilibrage de l’installation. Entretenir sa VMC nécessite également de connaître quelques techniques et le bon procédé chronologique : 

 

VMC simple flux

  • Trimestriellement nettoyer les bouches à l’eau savonneuse.
  • Annuellement aspirer les entrées de gaine juste derrière les bouches et nettoyer les pales du ventilateur en démontant préalablement le carter du caisson et vérifier les connexions électriques.
  • Tous les 3 ans, nettoyer l’ensemble des gaines par brossage mécanique.

 

VMC double flux

  • Trimestriellement nettoyer les bouches à l’eau savonneuse.
  • Annuellement aspirer les entrées de gaine juste derrière les bouches et nettoyer les pales du ventilateur en démontant préalablement le carter du caisson et vérifier les connexions électriques. Remplacer les filtres. Voir 2 fois par an selon la zone géographique de votre logement.
  • Tous les 3 ans, nettoyer l’ensemble des gaines par brossage mécanique.

Tous ces aspects demandent un outillage adapté, une méthodologie et un savoir-faire de professionnel que FHV détient  afin de profiter pleinement de votre installation de ventilation sans contrainte de bruit, de sensation de courant d’air, de mal être, de maux de tête. Cela permettra également de maintenir votre installation en bon état de fonctionnement pendant longtemps.

Vous avez des questions ou un projet d’installation/entretien de votre VMC ? Vous pouvez remplir ce formulaire ci-dessous :

1Commentaire

Faire un commentaire

Share This